Archive for the ‘Presse médicale’ Category

Enquête « Piqûres de jouvence- Le botox pour tous !  » Le Monde – Parution du 5, 6 juin 2016

Enquête « Piqûres de jouvence- Le botox pour tous !  » Le Monde – Parution du 5, 6 juin 2016

 

 

azert2

3


Tour d’horizon sur les traitements d’amincissement chez l’homme

LES TECHNIQUES POUR REMODELER LA SILHOUETTE

amincissement-1

Les hommes ont tendance avec l’âge et une habitude alimentaire trop riche à stocker les glucides dans des zones précises de la partie médiane du corps. Même un bon métabolisme de base ne parvient plus à vaincre l’apparition de petits bourrelets graisseux localisés comme le sont les poignées d’amour et l’abdomen. Cependant pour cette dernière localisation, il faut faire la distinction entre la graisse abdominale sous cutanée et donc traitable et la graisse abdominale intra-viscérale et celle-ci n’est traitable qu’avec un régime et du sport.

Un protocole d’amincissement complet comprend le traitement médical esthétique de la zone à traiter ainsi qu’une prise en charge globale comprenant l’hygiène alimentaire et l’exercice physique afin de raffermir la peau. La médecine esthétique pourra ainsi apporter de réelle solution afin de remodeler durablement la silhouette des hommes quand le sport et les régimes alimentaires ne suffisent plus.

 

QUELS TRAITEMENTS SONT PROPOSÉS AUX HOMMES EN MÉDECINE ESTHÉTIQUE ?

Les ressources en médecine esthétique s’étoffent de plus en plus et propose une large gamme de technique médicale s’adaptant à de nombreuse zone du corps. En fonction des zones à traiter plusieurs possibilités s’offre à vous. De plus, la médecine anti-âge et un bilan hormonal sanguin peuvent expliquer une prise de poids soudaine chez les hommes de plus de 45 ans. En effet, une baisse de production de la testostérone peut impacter la silhouette.

LA RADIOFRÉQUENCE

C’est par la chaleur que la radiofréquence active les cellules responsables du raffermissement dermique. La technique de la radiofréquence permet de chauffer le derme à une forte intensité et en profondeur sans léser et brûler l’épiderme. La peau se raffermit progressivement après une cure de 6 séances. La stimulation par la chaleur des ondes radio favorise la régénération du collagène et augmente le métabolisme de base sur la zone traitée. Ainsi, localement les cellules sont plus actives et sont d’avantage consommatrice de glucides. Quant à certaines cellules graisseuses, si elles sont déjà affaibli par un régime, elles peuvent être vidées voire détruites. De plus, la radiofréquence a la propriété de drainer les tissus engorgés et d’avoir une action bénéfique sur les cellulites mixtes et aqueuses. Enfin, l’effet de la chaleur produite par les ondes radio est décuplé, lorsque la séance de radiofréquence est associée à une technique mécanique de vacuum. Ce principe aide à détruire les adipocytes et mieux éliminer du métabolisme les cellules graisseuses affectées. Nous préférerons user de cette technique médicale sur un pli graisseux légèrement induré et fibreux, souvent après une liposuccion par exemple. Elle permettra de retrouver une peau lisse et ferme, tout en réduisant le volume.

amincissement-2

LA CRYOLIPOLYSE

Cette technique médicale s’adresse à des zones localisées d’amas graisseux comme les poignées d’amour ou la gynécomastie. La cryolipolyse est sans danger. Des cryodes refroidissent la peau vers des températures de – 3 à – 5°C pour abaisser la température en profondeur jusqu’à +5°C des bourrelets graisseux de manière quasi indolore. Le ressenti est seulement celui du vacuum donc comme un suçon. Elle s’adapte d’autant plus que le pli est souple et peu fibreux comme la barrière abdominale ou les poignées d’amour. Chez l’homme, ce sont des zones très fréquemment traitées par la cryolipolyse car souvent résistantes à la perte de poids et l’exercice. En fonction de la mesure retenue par l’adipomètre qui est la mesure du pli adipeux, deux à trois séances seront probablement effectuées à trois semaines d’intervalle pour permettre la lyse graisseuse suffisante pour une perte de volume. L’élimination des cellules détruites par la cryolipolyse s’effectue dans les mois qui suivent chaque séance. Il faut alors attendre au moins trois mois pour observer les premiers résultats, jusqu’à 6 mois pour un résultat optimum et durable.

LES ULTRASONS FOCALISÉS

Les ultrasons focalisés reprennent la technologie de l’High Intensity Focused Ultrasound, qui est globalement une nouvelle technique d’amincissement car les performances ont été profondément augmentées. En ciblant chaque profondeur des couches successives de la peau et atteignant les cellules adipeuses avec des profondeurs spécifiques de 13 mm, 7 mm, 4.5 mm, 3 mm et 1. 5 mm, une grande superficie du corps peut ainsi être traitée. En induisant une micro-coagulation très focalisée, la peau se rétracte considérablement, la graisse est en partie détruite et induit un amincissement de la zone traitée dès une heure à une heure et demi de traitement. Les zones préférentiellement traitées sont les poignées d’amour, l’abdomen, d’autant plus s’il existe un relâchement cutané associé après une perte de poids conséquente. Durant la séance, des picotements sont ressentis et la peau peut être légèrement rosée à la fin du traitement. Cela s’estompe généralement dans la journée qui suit. Les résultats s’installent rapidement et sont optimaux après deux à 6 mois. La radiofréquence, technique vue précédemment est très intéressante à associer sur certaine zone avec un pli adipeux plus important. En effet, les ultrasons ayant immédiatement fragilisés les cellules graisseuses facilite le passage des ondes radios afin de faciliter leur liquéfaction et leur évacuation de l’organisme.

docteur-de-goursac-165x250

Le docteur Catherine de Goursac est une pionnière de la médecine esthétique qu’elle pratique dans son cabinet parisien.

Auteure de nombreuses publications scientifiques en langue française, anglaise et russe, elle présente sa vision prospective, chaque année depuis 25 ans, dans les congrès internationaux de médecine esthétique et Anti-Age, sujets qui la passionnent.

Le Docteur Catherine de Goursac fait partie des instances dirigeantes de plusieurs sociétés savantes. Elle a publié de nombreux ouvrages destinés au grand public, notamment : « La médecine anti-âge », « L’esthétique au masculin » aux Editions Ellebore et « Les secrets de la dermonutrition » chez Vuibert.

Elle est Membre du conseil d’Administration de l’AFME (Association Française de Médecine Esthétique) et de la FSMEA (Fédération Syndicale des Médecins Esthétiques et Anti-Age).

Source : http://www.esthetiquehomme.com/reduction-poignees-amour/

 

 


Une nouvelle parution presse : « Médecine esthétique : quels hommes osent? » dans Yahoo

Capture d’écran 2016-02-15 à 07.18.47

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-02-15 à 07.19.08

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : http://bit.ly/1QgDXM6


« T’as bonne mine ce matin ! »

L’expérience d’une femme médecin esthétique, son regard sur les femmes et les hommes d’aujourd’hui, sa manière d’appréhender la santé, la beauté, le bien-être qui va bien au-delà des apparences. Ce livre vient combler un vide : alors qu’il est généralement admis qu’il faut faire le maximum pour la santé et le bien-être des enfants et aujourd’hui des séniors qui consacrent plus de temps pour se soigner, que font les adultes entre les deux extrêmes de la vie ? Pas grand chose, par manque de temps ou de moyens, par ignorance ou par fatalisme. C’est une erreur. Aujourd’hui, il est devenu indispensable de prendre soin de soi, sans culpabilité ni obsession et sans se ruiner. Ce livre vous y aidera.

 

Les thèmes abordés :

– La nutrition : il est évident que nous sommes ce que nous mangeons et que ce que nous mangeons se voit sur notre silhouette et sur notre visage. Ce chapitre va vous guider et vous à manger bon, sain et facile : la dermonutrition est là pour vous aider.

– Les hormones : hormones féminines, masculines, DHEA, mélatonine, ocytocine, prégnénolone, hormones thyroïdiennes, toutes ces hormones, pour ne citer que les principales, rythment notre vie et interagissent entre elles. Aujourd’hui, il ne faut plus avoir peur des hormones mais apprendre à mieux les connaître pour mieux se connaitre.

– Le sommeil : comprendre les mécanismes du sommeil et respecter ses propres rythmes est essentiel pour se réveiller en forme et avoir le visage reposé. Le sommeil fait beaucoup plus que la meilleure des crèmes de nuit ! La mélatonine l’hormoneclef. Le sommeil répare non seulement les signes extérieurs de fatigue mais également le système immunitaire, les muscles donc le tonus mais aussi le psychisme

– Le sport : un minimum d’exercice physique est indispensable pour conserver des muscles et des os solides. Le corps a besoin de fonctionner, sinon il rouille et vieillit prématurément. Inutile de se ruiner dans une salle de sport (où vous n’irez pas obligatoirement) mieux vaut pratiquer la marche, la randonnée, le vélo, la natation ou le yoga chez soi, de façon régulière, pour conserver une silhouette harmonieuse. Ne jamais oublier qu’il faut cultiver l’effort au quotidien

– Les défauts principaux : « docteur, j’ai un problème ! » Les défauts les plus souvent cités en consultation, défauts du visage et du corps, à 30, 40 et 50 ans et les réponses du Dr Catherine de Goursac à toutes ces questions

Plus qu’une médecine, une philosophie de vie Esthétique et psychologie sont liées. Des exemples vécus.

Conclusion : la médecine esthétique, pour qui, pourquoi ? Les perspectives d’avenir.


LA REPOUSSE PARADOXALE – une menace cachée de l’épilation

_bmplf510

La repousse paradoxale est un phénomène peu connu du public, il est donc source d’inquiétude lorsqu’il se produit. Imaginez, par exemple, que vous ayez fait une épilation au laser sous le menton pour les femmes ou sur les épaules pour les hommes (zone dite de stimulation hormonale) avant l’été et que quelques semaines plus tard vous découvriez de nombreux poils noirs sur les zones traitées et voire même sur les zones adjacentes, là où vous n’aviez que du duvet, quelle mauvaise surprise!

C’est ce que l’on appelle la repousse paradoxale : une apparition de poils fins et longs, sur une zone non traitée mais proche d’une zone épilée, quelques semaines ou quelques mois plus tard. Ce phénomène ne se produit pas seulement avec l’épilation laser mais avec toutes les autres méthodes : épilation à la cire, à la pince au rasoir ou à l’aide d’épilateurs électriques.

Il ne se passe pas une semaine sans que nous recevions des appels téléphoniques désespérés de femmes ou d’hommes victimes de cette repousse paradoxale dont on ne leur a jamais parlé. Ils ont même des difficultés à s’exprimer car ils pensent que leur cas est isolé et ils en ont honte.

En réalité ce phénomène est assez fréquent, notamment après une épilation au laser, lorsque certaines précautions n’ont pas été prises. Dans ce cas, le laser, en passant sur une zone isolée, comme le menton, va entraîner la stimulation de poussée de poils sur une zone plus éloignée, par exemple le cou. Autre cas fréquent : chez un homme, une épilation au laser du bas du dos peut être à l’origine de l’apparition de poils noirs et drus sur les épaules!

Il faut donc savoir qu’il existe, chez la femme et chez l’homme, des zones particulièrement sensibles à la stimulation paradoxale, ce sont:

  • Chez la femme : le visage dont le maxillaire inférieur, voire les pommettes, le cou et la face haute et latérale externe des cuisses, les aréoles des seins et la ligne ombilicale
  • Chez l’homme : les épaules (zone des deltoïdes) et le haut du dos

Toutefois cette repousse paradoxale n’est pas systématique mais il existe des facteurs favorisants.

Quels sont les facteurs favorisants?

  • Une peau mate
  • Des poils génétiquement fins ou des poils intermédiaires
  • L’usage d’une lampe flash ou une énergie de laser basse
  • Un mauvais système de refroidissement
  • Un déséquilibre hormonal
  • Un poil sentinelle (poil isolé dans une zone sans poil mais porteuse d’un fin duvet, par exemple sur la joue)

Quelles sont les précautions à prendre pour éviter cette stimulation?

Nous évitons d’abord d’épiler le duvet sur le visage ou sur les épaules d’une personne à la peau mate. Et pour ces personnes à peau mate, nous utilisons un laser spécial, le laser Yag. Nous déconseillons aux personnes très jeunes, en instabilité hormonale, de se faire épiler.

Et si nous devons épiler ces zones sensibles, nous utilisons des énergies élevées et des systèmes de refroidissement puissants. Nous sommes équipés pour cela d’un Laser Alexandrite couplé à un laser Yag associé à un système de refroidissement intense (air froid).

Avant une séance d’épilation, toujours sur ces zones sensibles, nous appliquons des glaçons en périphérie et autour de la zone traitée. Des études prouvent en effet que la chaleur délivrée par le laser peut se disperser sur une zone contigüe et y stimuler le duvet installé.

Comment traiter cette repousse paradoxale?

Première précaution : nous proposons à nos patients de refroidir la zone traitée et les zones avoisinantes à l’aide de glaçons pendant cinq minutes.

Deuxième précaution : le choix du laser, en fonction de chaque phototype : laser Alexandrite pour les peaux clairs et le laser Yag en cas de poils foncés mais l’association des deux lasers optimise les résultats.

Troisième précaution : le diamètre de la pièce à main doit être adapté à la taille du poil. Le temps de pulse doit être le plus faible possible par rapport au phototype de façon à délivrer l’énergie nécessaire à la destruction du poil dans un minimum de temps. Utilisation de fluences très élevées couplées à un système de refroidissement intense (air froid).

Enfin, nous refroidissons la zone épilée et les zones environnantes à l’aide de glaçons pendant cinq minutes, toujours pour éviter que la chaleur émise par le laser ne se propage avec le risque de stimulation de repousse que cela peut entrainer.

Combien faut-il de séances?

Pour éliminer cette repousse paradoxale, il faut au moins quatre séances espacées de deux à trois semaines en phase d’attaque, puis on arrête pendant six semaines ; on constate alors que la repousse définitive a considérablement diminué ; elle sera éliminée en quelques séances plus espacées. Ces résultats sont donc très satisfaisants.

La repousse paradoxale ne devrait donc pas se produire si toutes les précautions avaient été prises avant, pendant et après l’épilation. Le choix d’un centre d’épilation laser est donc très important : un bon diagnostic, un bon matériel et de bons praticiens sont une garantie contre ce phénomène de repousse paradoxale, trop peu connu mais hélas encore trop fréquent.


Les cicatrices d’acné chez l’homme

comment-enlever-les-cicatrices-d'acné

Parfois, lorsque le plus dur est passé, que vous n’avez plus réellement d’acné masculine, il reste alors les cicatrices, marqueurs d’une époque que l’on souhaite rapidement oublier. Les cicatrices ont du mal à s’estomper avec le temps et malheureusement ne pourront pas être réduites à néant.

Ce qui est important dans votre cas est de bien être certain d’avoir fini votre phase d’acné aigüe. A ce jour, de nombreux traitements peuvent vous être proposés en regard de votre cas. Des solutions locales à base d’antibiothérapie, ou des traitements antiacnéiques locaux de la famille des rétinoïdes sont de véritables solutions pour vous aidez à en finir avec l’acné.

Une fois les boutons traités, ils laissent souvent place à une peau fragilisée et marquée par ces anciens stigmates. Ces derniers sont visibles et identifiés par des creux plus ou moins profonds ponctués sur une peau saine. Des solutions sont alors possibles en différenciant néanmoins les zones traitées pour diminuer l’aspect visible de ces cicatrices.

Sur le visage, il est noté que la peau cicatrise plus facilement que sur le dos. En ce sens, des traitements par peeling seront facilement proposables. Suivant la profondeur des crevasses, il vous sera proposé un peeling moyen à profond de type phénol pour de meilleur résultat. Ce type de traitement n’est pas compatible avec les beaux jours, et se fera essentiellement durant les mois peu ensoleillés d’octobre à avril. Après la séance de peeling, pour un peeling moyen la peau va desquamer les jours suivants et sera rosée. Il est très important dans ce sens de l’hydrater avec des crèmes riches qui pénétreront rapidement. Dans le cas d’un peeling profond, il est noté qu’une éviction sociale de quelques jours à quelques semaines est à prévoir. Même si vous n’êtes pas adepte de maquillage, des crèmes hydratantes associant une teinte très naturelle seront un jeu d’enfant pour vous et pour ainsi limiter alors une plausible éviction sociale des trois/quatre jours suivant le peeling moyen.

Sur le dos et le visage, le laser CO2 fractionné révèle de très bons résultats quant à l’atténuation des cicatrices d’acné. Il agit de telle façon qu’il produit des micros puits en alternant des parcelles de peaux saines qui viendront à leur tour coloniser et re – fabriquer de la peau saine à la place des micros puits. Environs deux à trois séances sont nécessaires pour obtenir d’ores et déjà une peau plus lisse et moins marquée. Comme les peelings, cette technique associée au laser n’est pas compatible avec une forte exposition solaire. Elle sera préférentiellement proposée d’octobre à avril également. Les suites sont approximativement identiques au peeling. La peau sera rosée durant les jours suivants. Il est aussi recommandé de bien l’hydrater.

Les LEDS qui sont des lumières agissant à différentes longueur d’ondes ont une propriété cicatrisante et peuvent donc faciliter le traitement de la colonisation de nouvelles cellules dermiques après le laser CO2 fractionné.


LA CHUTE DES CHEVEUX : LES SOLUTIONS !

chute-cheveux-peigne.jpg-tt-width-590-height-393-fill-1-bgcolor-FFFFFF

 

Plus qu’un simple problème capillaire, la chute des cheveux est un véritable fléau et plus particulièrement chez les hommes ! Peu importe l’âge, personne n’est à l’abri de perdre un jour sa belle crinière. Selon notre passé génétique ou notre mode de vie, nous avons tous plus ou moins de chance d’être épargné. L’homme peut aujourd’hui aller dans l’espace, greffer un visage ou remplacer un coeur malade par un coeur artificiel, créer un téléphone servant à la fois d’ordinateur, de téléviseur et d’appareil photo mais face à la chute des cheveux l’homme est quasiment impuissant. Normal que notre virilité et notre fierté d’homme en prennent un coup ! Malgré tout, même si elle ne sont pas miraculeuses, il existe des solutions pour ralentir et combattre ce délicat problème capillaire.

“Il faut consulter dès les premiers signes car la chevelure est un capital qui ne peut que se dégrader et il ne faut pas stopper trop tard l’évolution.” Dr Catherine De Goursac – Chirurgien esthétique.

 

LA CHUTE DES CHEVEUX

Bien qu’elle ne soit pas considérée comme une maladie, la chute des cheveux, ou alopécie, se traite plus ou moins bien, encore faut-il la détecter assez tôt pour pouvoir lutter contre. Commençons par savoir ce qu’est exactement l’alopécie, quels en sont les premiers signes, les conséquences et qui doit-on consulter ?

Qu’est-ce que l’alopécie

Plus connue sous le nom de calvitie, l’alopécie est le terme médical qui désigne, pour faire simple, la perte totale ou partielle des cheveux à cause du vieillissement, de facteurs génétiques ou encore d’une maladie. Il existe plusieurs sortes d’alopécie :

  • L’alopécie androgénétique héréditaire : c’est la forme la plus fréquente, elle est causée par un excès d’hormones masculines et débute par les golfes et la couronne.
  • L’alopécie aigüe : elle est due à un stress intensif, une opération chirurgicale, un traitement médicamenteux, une maladie, une carence alimentaire, ce type d’alopécie engrange une chute importante et rapide des cheveux.
  • L’alopécie congénitale : rare, cette forme d’alopécie se traduit par une anomalie de la composition du cheveux ou de l’absence de racines.
  • L’alopécie localisée : suite à une tumeur de la peau, une brulure, de la radiothérapie ou encore une pelade, ici la perte des cheveux est localisée et parfois réversible.
“On parle d’alopécie à partir du moment où la chute est ‘anormale’ soit plus de 50 à 100 cheveux par jour ou bien si l’on constate clairement que le cuir chevelu se clairesème.” Dr Catherine De Goursac – Chirurgien esthétique

 

Quels sont les premiers signes ?

Vous avez déjà remarqué que vous laissiez des cheveux dans le bac à douche, après un coup de peigne ou encore dans votre lit ? Pas de panique ! Les cheveux sont vivants et ils se renouvellent continuellement. Il est donc normal de perdre quelques cheveux, plus votre crinière est touffue et plus vous en perdez. Néanmoins, si vous constatez que la perte est très importante, que vos cheveux poussent moins vite, que vos golfes s’étendent et que le sommet de votre crâne se dégarni, il est temps de consulter si vous ne voulez pas vous retrouver tout nu du crâne. Sachez que ne nous ne sommes pas tous égaux face à ce fléau. Si votre programmation génétique est faite de façon à ce que vous perdiez beaucoup de cheveux, la chute peut arriver durant votre adolescence. Il n’y a donc pas d’âge, c’est une histoire de gènes !

“Chez l’homme 95% des alopécies sont d’origine androgénogénétique.
Celle-ci est assez facile à reconnaitre et ses différents stades sont représentés sur une échelle appelée l’échelle de Norwood (ci-dessous).” Georgia Ligda – Chirurgien et Directrice de la DHI Academy

 

Quelles sont les conséquences de la chute des cheveux ?

La conséquence majeure de l’alopécie est bien entendu… la chute des cheveux, mais pas que ! En effet, la perte de ces poils crâniens peut également être responsable de troubles psychiques. Cette perte de cheveux peut entrainer une perte de confiance en soi, car l’image que l’on a de soi change brutalement. Aussi, surtout si cela survient à un jeune âge, l’alopécie peut être la cible de moqueries plus ou moins violentes empêchant la personne atteinte de surmonter cette épreuve, pouvant même la mener jusqu’au suicide.

Qui consulter contre l’alopécie ?

“Pour les 5% d’hommes qui ne sont pas sujet à une alopécie androgénétique et qui perdent leurs cheveux de manière diffuse (sans zone donneuse) il est important de consulter un dermatologue ” Georgia Ligda – Chirurgien et Directrice de la DHI Academy

Même si le sujet est sensible et douloureux pour certains, relativisons ; la première des choses à faire est de chercher des solutions. Pour cela, consultez ! Parlez-en dans un premier temps à votre médecin, qui selon les cas, vous orientera vers un dermatologue ou un chirurgien spécialiste des cheveux. Sinon vous pouvez toujours vous rendre dans votre officine de quartier où un pharmacien pourra éventuellement vous conseiller. Votre coiffeur peut également se rendre compte d’un début de calvitie et vous pousser à consulter un spécialiste.

 

QUE FAIRE POUR LIMITER LA CHUTE DES CHEVEUX ?

Comme nous l’avons déjà dit, il n’existe pas de solutions miracles. Vous ne pourrez donc pas retrouvez votre crinière d’origine mais avec différentes méthodes vous pourrez obtenir des résultats assez convaincants.

“Pour lutter contre la chute des cheveux, il existe plusieurs traitements différents adaptés en fonction de la gravité de celle-ci : pour prévenir, stimuler ou stopper et favoriser la repousse.” Mario Lopès – Coiffeur

 

Shampoings et compléments alimentaires

Les différents shampoings revitalisants, stimulants ou densificateurs ne feront pas réapparaitre vos cheveux, dans le meilleur des cas, ils stopperont la chute sinon ils la limiteront. La gamme Redken propose une sélection de soins pour prévenir et ralentir la chute. Si vous souffrez d’une alopécie aiguë avec une chute de cheveux passagère des compléments alimentaires peuvent vous être prescrit. Si la perte est due à un manque de minéraux ou vitamines, une cure et ça repart !

Traitements médicamenteux

Parfois un traitement médicamenteux est nécessaire. Tout dépend de votre type d’alopécie d’où l’importance d’aller consulter le corps médical. Contre une alopécie androgénétique votre médecin pourra vous prescrire du Minoxidil, du Propecia ou encore du Finastéride. Sachez que pour le Propecia et le Finastéride il existe des risques d’infécondité, des troubles sexuels et des douleurs au niveau des testicules. Ok, il faut souffrir pour être beau mais quand même !

Mésothérapie et carboxythérapie

La mésothérapie et la carboxythérapie sont des véritables alternatives aux méthodes précédentes. La mésothérapie consiste à injecter dans l’épaisseur de la peau un mélange de médicaments actifs dans chaque cm² de cuir chevelu à traiter. Dérivée de la mésothérapie, la carboxythérapie est elle une injection de gaz carbonique médical stérile au niveau des bulbes pilaires. Cela permet une meilleure circulation sanguine due à une dilatation des vaisseaux capillaires qui apporte une meilleure oxygénation du cuir chevelu. La carboxythérapie a fait l’objet d’un grand nombres d’études avec des résultats plutôt convaincants et meilleur que la mésothérapie. Ces deux méthodes peuvent aussi être utilisées en complément l’une de l’autre pour permettre un renforcement du cheveu. Comptez 60€ par séance à défaut de plusieurs séances selon les patients.

Bonne hygiène de vie

“Le stress, une alimentation mal équilibrée, la pollution sont des facteurs connus pour favoriser la chute de cheveux.” Mario Lopès – Coiffeur

On ne le rappellera jamais assez, mais une bonne hygiène de vie évite pas mal de soucis. Je ne vous dis pas de manger 5 fruits et légumes par jour, de ne pas boire d’alcool, de ne pas fumer et de faire au moins 30 min de sport par jours, personne n’est parfait ! Manger un minimum équilibré ni trop gras ni trop salé, ce qu’on mange est important. Pensez aussi à bien laver vos cheveux et plusieurs fois par semaine. Pas trop non plus au risque de les rendre gras. Laissez-les respirer, éviter de porter casquettes et chapeaux à outrance, pareil pour le gel et la laque.

QUELLES SOLUTIONS POUR RETROUVER DES CHEVEUX ?

Pour ceux qui veulent aller plus loin et retrouver un semblant de chevelure, des méthodes plus poussées sont envisageables grâce, en partie, à la chirurgie esthétique.

La transplantation capillaire : FUT, FUE et DHI

Quand la chute est trop importante, que les shampoings, les compléments alimentaires, les médicaments ne fonctionnent pas, tournez-vous vers la chirurgie esthétique et la transplantation capillaire. Deux solutions existent : la FUT ; Follicular Unit Transplant, et la FUE ; Follicular Unit Extraction. La FUT consiste à prélever une bande de cheveux de 1 cm de largeur et de 20 cm de longueur au niveau de la nuque car le cheveux y est résistant et programmé pour ne pas tomber. Cette bande est ensuite découpée en plusieurs unités folliculaires (plusieurs groupes de 1 à 4 cheveux) qui seront implantées dans de petits trous des zones à traiter sur votre tête. En ce qui concerne la FUE, il s’agit d’une méthode qui consiste à prélever des follicules, ou cheveux, toujours au niveau de la nuque, mais un par un afin de les réimplanter sur les zones dégarnies du patient de la même façon que le FUT. En anesthésie locale, ces méthodes assurent un non rejet de la greffe puisqu’il s’agit des cheveux du patient et les résultats sont plus que bluffants. La DHI, Direct Hair Implantation, est une évolution de la FUE puisqu’elle ne nécessite pas de faire des trous pour la réinjection des follicules. La réimplantation se fait grâce à des injecteurs de cheveux à aiguilles permettant de contrôler l’angle, la direction et la profondeur de chaque implant. Chaque avantage a son inconvénient, ici le prix légèrement élevé, comptez entre 2000 et 10000€ selon la taille de la zone à traiter et selon la méthode utilisée.

Le postiche et densificateurs

Pour ceux qui ont peur de se rendre chez un chirurgien esthétique et/ou qui n’ont pas les moyens de s’offrir un tel service, une autre solution existe : le postiche. Et oui Messieurs la perruque ! Cela vous fait peut-être sourire mais sachez qu’aujourd’hui nous sommes loin de la pauvre perruque que l’on trouve au Sentier ou à Barbès ! Désormais il est possible d’acquérir une perruque en cheveux naturels et sur mesure pour un rendu impressionnant. Il y a aussi des densificateurs capillaires comme le Hairmaker qui vont soit camoufler les zones dégarnies soit donner plus de volume à vos cheveux existants. Ils sont à utiliser occasionnellement, on émet un sérieux doute sur la fiabilité de ce genre de produits, surtout en cas de bourrasque et de crachin sur la côte bretonne. Sinon un produit comme le Revitalash Hair, dérivé du collyre Lumigan connu pour faire pousser les cils, est une mousse qui renforce le volume des cheveux épars, vous pouvez espérer une repousse.

Chauve, souris !

Il reste une ultime solution, la moins facile pour certains mais la plus économique et la moins contraignante : assumer ! Tout changement est difficile à accepter mais petit à petit on s’habitue. De plus, vous qui perdez vos cheveux vous possédez quelques avantages : plus de frais de coiffeurs, de shampoings, de soins capillaires soit un petit pactole à la fin de l’année ! Aussi, fini l’épi du matin impossible à coiffer, la coupe de cheveux foutue par le moindre coup de vent, vous pourrez également mettre un bonnet ou un chapeau sans détruire votre coiffure gélifiée. Pour les sportifs comme les nageurs, cela vous assurera une meilleure pénétration dans l’eau. La boule à zéro peut même vous sauver la vie ! Imaginez vous au milieu d’une baston, le méchant type essaye de vous choper la touffe pour vous coller un pain… peine perdue, une prise en moins ! Amis chauves, souriez à la vie car cela ne gâchera en rien votre virilité et votre sex-appeal. Pensez à des hommes comme Bruce Willis, Kelly Slater, Jude Law, Joe dit le démonte-pneu (voir témoignage “Au secours, je suis chauve“), le prince William, Vin Diesel, Harry Roselmack, Homer Simpsons ou encore Michel Blanc… (deux intrus se sont glissés dans cette liste, sauras-tu les démasquer ?). Un cuir chevelu sans cheveux n’est finalement plus qu’un cuir, et un véritable cuir c’est beau ! Pensez-y ! Vous pourrez même avoir l’idée de créer un blog sur la mode masculine…

 

Merci au coiffeur Mario Lopès, au chirurgien esthétique le Dr Catherine De Goursac et à Georgia Ligda, chirurgien et directrice de la DHI

 

Article paru le 6 juillet 2014 sur :  http://www.commeuncamion.com/2014/07/06/la-chute-des-cheveux-les-solutions/

 

.



Les hommes d’aujourd’hui, en quête de l’idéal masculin…

La beauté et le bien être que l’on ne se le cache pas, a pris une place importante dans la vie de tous les jours. La médiatisation de l’idéal corporel, pousse tant les femmes que les hommes à se rapprocher de ce modèle.

La médecine esthétique, longtemps réservée aux femmes, assiste à une véritable émergence masculine depuis ces dernières années. En effet, les hommes, à la quête de ce corps parfait, sont prêt aujourd’hui à mettre les formes pour se prendre en charge et ainsi tenter d’éradiquer ces bourrelets disgracieux notamment les poignées d’amour et le petit ventre naissant.

Heureusement, différents soins en médecine esthétique du corps existent pour aider à venir bout de ces disgrâces sans anesthésie ni douleurs ni injections.

Parmi ceux-ci, deux soins prédominent. Ainsi, les messieurs désirant venir à bout des amas graisseux localisés et résistants aux régimes, se tourneront préférentiellement vers la Cryolipolyse, qui se révèle être une véritable alternative à la lipoaspiration. Cette technique, basée sur le refroidissement intense de la graisse et donc de sa destruction, a fait ses preuves sur les amas graisseux localisés. Les résultats sont différés.

En outre, pour ceux qui souhaitent perdre quelques centimètres, ils opteront d’avantage pour le LLLT (Low Laser Level Therapy) dont le Tinaka ® est la référence et qui vise quant à lui à vider les cellules graisseuses. Les résultats sont immédiats Ces deux soins, ont prouvés leur efficacité, et se révèlent être la meilleur solution pour parfaire son corps sans douleurs, ni contraintes.


LA CRYOLIPOLYSE : une technique pour parfaire sa silhouette sans douleur, ni effort

 

bourrelets_ventre

 

Les hommes accordent de plus en plus d’importance à leur apparence, et ils sont nombreux à se tourner vers la médecine esthétique. Une technique a vu le jour pour les aider  à redessiner leur silhouette, il s’agit de la cryolipolyse qui connait un franc succès.

Cette technique  permet grâce au froid, une élimination des cellules adipocytaires, qui sont les cellules graisseuses. Cette technique s’adresse aux hommes ayant des zones délimitées en surcharges graisseuses modérées, à l’exemple des « poignées d’amour » ou des bourrelets modérés en zone péri ombilicale (abdomen). Cette technique ne nécessitant pas d’anesthésie, réduit le pli adipeux avec des résultats visibles après trois mois de traitement. Il est conseillé en moyenne de 2 à 3 séances espacées de 3 semaines pour un résultat optimal. Ainsi qu’une alimentation pauvre en graisses et sucres deux jours avant et après le traitement.

L’intérêt de cette technique est pour l’homme un atout. La cryolipolyse est quasiment indolore, avec peu de préparatif et n’ayant pas d’impact sur la vie professionnelle et personnelle. Elle va détruire définitivement des adipocytes (cellules graisseuses) comme le fait la lipoaspiration. Le pourcentage de réduction des poignées d’amour est de 20% en moyenne par séance selon les études scientifiques publiées.

Cette technique innovante permet sans passer par la chirurgie, de combattre les bourrelets localisés. La cryolipolyse peut donc constituer une réelle alternative à la lipoaspiration.

 


TINAKA ou LLLT (Low Level Laser Therapy)

P10407512

Cette méthode  est particulièrement efficace pour perdre rapidement les petits bourrelets disgracieux ou gommer les poignées d’amour, perdre du ventre

Il s’agit d’une nouvelle technique basé sur un laser froid qui permet de vider les cellules graisseuses de la même façon qu’un régime strict alimentaire et donc va faire perdre des cm de tour de taille ou de hanches.

Mode d’action :

Le laser LLLT ou Tinaka ®d’une longueur d’onde de 650 nm aura une action ciblée sur l’hypoderme (couche graisseuse).  En perméabilisant les membranes des adipocytes (cellule graisseuse) le Tinaka® va vider les vacuoles de lipides retenues dans la cellule, celles-ci vont partir dans le sang et seront évacuées comme les graisses que l’on absorbe lorsque l’on fait des écarts (ex 2 barres de chocolat, fromage, foie gras etc…). Le foie va ensuite les métaboliser et ces graisses seront éliminées par les voies naturelles.  Donc la libération de ces lipides n’est pas dangereuse. Il suffit de marcher après la séance pendant 1/2h et de boire beaucoup.

 

Résultats :

Cette technique est extrêmement performante et fait perdre une moyenne de 2.15 cm à chaque séance de 20 mn  sur 40 patients.

Les résultats sont durables dès lors que l’on ne fait pas d’écarts de régime. Les cellules sont en effet vidées et non détruites donc elles peuvent reprendre un peu de graisse s’il y a surconsommation de calories.

 

Effets secondaires :

A priori il n’y en a pas. On peut avoir un petit érythème sur la zone traitée pendant quelques minutes après la séance. Il n’y a ni ecchymose, ni douleurs.

 

 


; ?>