Réveiller les teints ternes et brouillés

Il suffit de peu pour que le teint se brouille et vous donne l’air fatigué. Découvrez les solutions pour retrouver un visage frais et dispo.

Plus de 39 % des hommes se plaignent d’avoir le teint brouillé et les plus jeunes ne sont pas épargnés. Quant aux quadras, au fil des jours, ils ont de plus en plus de mal à accuser le coup. Heureusement, il existe des solutions efficaces pour effacer la fatigue du visage.

 

Les teints brouillés et leurs causes

Fatigue, stress, nuits trop courtes, sommeil peu réparateur, alimentation déséquilibrée, tabac, manque d’exercice physique, travail prolongé sur écran, tous ces ingrédients, surtout lorsqu’ils sont associés sont les principaux responsables. Et le rasage qui agresse régulièrement l’épiderme en détruisant son film hydro-lipidique (cette protection invisible qui maintient l’hydratation de l’épiderme et le protège de l’environnement) aggrave encore le tout. Du coup, la peau  se déshydrate, devient atone, les traits sont tirés,  le visage fatigué.

 

Ce que la cosmétique peut contre les teints brouillés

Notre cabinet médical ne propose pas aux hommes de se maquiller. En revanche, ses experts savent que les hommes commencent à utiliser les crèmes de façon régulière. Quand c’est le cas de nos patients, nous leur recommandons des soins  hydratants anti-âge à base d’acides de fruits exfoliants, de vitamines et autres actifs nourrissants et anti oxydants. Nous leur conseillons également l’utilisation hebdomadaire de soins exfoliants qui éliminent les cellules mortes et activent la micro-circulation locale ce qui fait monter tout naturellement un peu de rose aux joues.

 

Les UV, une fausse bonne idée

Beaucoup de patients de notre cabinet médical s’imaginent qu’il suffit d’avoir régulièrement recours aux UV pour avoir bonne mine. C’est le type même de la fausse bonne idée. Effectivement, on en ressort relaxé,  avec un teint hâlé en moins d’une heure. Le problème est que les UV, surtout les UVA des machines, agressent la peau en profondeur, accélérant ainsi son vieillissement. Donc, ils fragilisent les tissus cutanés et très vite le teint vire de nouveau au gris. Il faut donc recommencer ce qui crée des conditions plus que favorables au développement d’un vieillissement accéléré et de cancers de la peau.

 

Les différences réponses de la médecine esthétique

Plusieurs techniques de médecine esthétique sont précieuses pour rafraîchir les teints brouillés

  • La micro-dermabrasion

C’est une méthode d’exfoliation mécanique relativement douce, qui ravive l’éclat du teint et améliore la texture cutanée. Dans la mesure où elle n’utilise pas de produits et/ou réactions chimiques, elle minimise les risques d’allergie, toujours possibles avec les peelings aux AHA ou au TCA, auxquels elle s’apparente. Dans notre cabinet médical, les hommes l’apprécient.

La technique consiste à projeter sur le visage en les aspirant en simultané avec un petit appareil aux allures de stylo, des micro-cristaux d’alumine ou de corindon qui vont s’attaquer aux couches superficielles de la peau et les éliminer.  Il est possible de moduler les effets en insistant plus ou moins sur la totalité du visage ou certaines zones, en fonction des besoins et des résultats recherchés.  Le coup d’éclat est immédiat, la peau est plus dense, plus tonique et le teint devient lumineux dans les jours qui suivent la séance.

 

La séance en pratique

La séance dure entre 20 et 30 minutes. Pour obtenir un bon résultat, il est recommandé de faire 4 séances, à raison d’une séance par semaine, ou tous les 15 jours en cas de peau fine ou sensible. Attention, dans les 3 à 8 jours qui suivent, il existe un risque, très rare d’avoir le visage rougi. L’effet bonne mine est le plus souvent immédiat. Dans tous les cas,  il faut éviter l’exposition solaire dans les 15 jours qui suivent et appliquer un écran solaire haute protection avant de sortir. En effet, la qui peau n’a plus de couche protectrice, est donc fragilisée.

 

Les contre-indications

La micro dermabrasion est déconseillée  en présence d’affections cutanées ouvertes, telles que des boutons d’acné ou  poussée d’herpès ainsi qu’en cas de rosacée, couperose, cancers cutanés, diabète et/ou maladie auto-immune. La prise d’isotrétinoïne (ex Roaccutane) dans les 12 mois antérieurs constitue également une contre-indication.

 

  • Les peelings doux

Le peeling (de l’anglais to peel = desquamer) est une technique de desquamation cutanée à l’aide d’un produit chimique. Pour rehausser l’éclat du teint, notre cabinet médical Niel emploie essentiellement des peelings TCA peu dosés et dans certains cas des peelings à l’acide glycolique. Non invalidants sur le plan social, ils ne nécessitent pas de préparation particulière

Le produit s’applique sur la peau préalablement nettoyée à l’alcool. Dès que l’épiderme rosit, il faut rincer à l’eau. On ressent des petits picotements, c’est tout. Selon les résultats obtenus et l’effet désiré, il est possible de renouveler 1 à 2 fois à un mois d’intervalle.

Pour éviter les risques éventuels liés au soleil, notre cabinet médical ne propose ces peelings que d’octobre à avril. Les suites se limitent à une roseur à peine visible pendant quelques minutes pour les peelings à l’acide glycolique et un visage légèrement rouge pendant une demi-heure à une heure maximum pour le TCA Ensuite, le patient pèle un peu mais s’il prend soin d’appliquer une crème hydratante le matin, cela ne se voit pas. Il doit éviter l’exposition solaire, qui est  contre-indiquée pendant 15 jours environ.

 

Les contre-indications et les risques

Ce sont les traitements anti-acné à l’Isotrétinoïde (ex Roaccutane), peaux bronzées ou hyperpigmentées, herpès ou maladie dermatologique déclarés. Les risques, très faibles, se limitent à des brûlures superficielles.

 

  • Les lasers et les LED de réjuvénation

Les lasers abrasifs type CO2 sont de moins en moins utilisés car  leurs suites sont trop longues pour des résultats mitigés. En revanche, les lasers doux et la lumière pulsée intense ont leurs adeptes, surtout chez les hommes qui les plébiscitent du fait de leur simplicité d’utilisation et de l’absence de suites qu’ils occasionnent. Ils chauffent la peau en profondeur sans la brûler en surface, ce qui leur permet de stimuler la synthèse du collagène sans suite ni douleur.  Le laser de réjuvénation n’émet que dans une couleur. Il ne traite que l’éclat du teint et le manque de tonicité cutanée. Ses effets sont relativement limités, surtout sur la stimulation du collagène. Quant aux LED, ils vont venir densifier la peau qui s’atrophie avec les années tout en réparant les dégâts du derme et des cellules en souffrance. En outre, ils activent notablement la cicatrisation.

 

  • Les radiofréquences

Les radiofréquences chauffent la partie profonde du derme en respectant l’épiderme. Elles ne provoquent pas de brûlure, juste une sensation de chaleur au passage de la pièce à mains. La rétraction des fibres de collagène qu’elles provoquent est immédiate. Pourtant, même si on ressort de la séance avec la peau du visage légèrement plus tendue, les fibroblastes ne réagissent qu’au bout de plusieurs semaines. La peau alors se redensifie visiblement.

Les contre-indications et les risques

Les traitements à l’Isotrétinoïde (ex Roaccutane), les peaux bronzées ou hyper pigmentées, les herpès déclarés sont des contre-indications absolues.

 

Bon à savoir

Pour optimiser les effets de vos traitements esthétiques, adoptez le bon mode de vie. Mangez sain et équilibré, en privilégiant les fruits et les légumes colorés. Si vous le pouvez, ne fumez pas, ne buvez pas trop d’alcool et autres boissons alcoolisées. Pensez à faire suffisamment d’exercice physique,  tâchez de vous coucher à heure régulière en essayant de vous accorder  7 à 8 heures de sommeil quotidien.

 

 

; ?>