Eliminer les pellicules

 

pellicules

On ne présente plus ces particules blanchâtres qui constellent vos vêtements, vous donnent l’air négligé et vous démangent le cuir chevelu

Comme une personne sur deux au cours de sa vie, et majoritairement les hommes, vous avez des pellicules. Du fait de cette affection, les cellules cutanées de votre cuir chevelu se renouvellent à vive allure. Ce dernier desquame trop rapidement, c’est à dire qu’il pèle constamment. Au lieu de se renouveler en 21 jours, elles le font en 7 à 10 jours et les peaux mortes se détachent en amas.

Les pellicules et leurs facteurs déclenchants

Si vous avez des pellicules, c’est à cause du Malassezia furfur (connu autrefois sous le nom de   Pytirosporum ovale), une levure est naturellement présente sur tous les cuirs chevelus. Sur un cuir chevelu en bonne santé, on compte 45% de malassezia furfur dans les composants de la flore cutanée. Ce taux passe à 75% voire 85% et plus en cas de pellicules. Lorsqu’elle est en excès, cette levure provoque la production d’acides gras très irritants, donc de démangeaisons importantes. Elles sont le signe d’une inflammation qui excite la prolifération cellulaire et entraîne l’emballement du renouvellement des cellules de l’épiderme du crâne.

Malassezia furfur est une levure lipophile ( qui aime le gras). Elle se développe de préférence dans les zones riches en sébum. De nombreuses observations le prouvent. En présence d’un excès de sébum, le Malassezia furfur est plus virulent. L’inflammation et les démangeaisons gagnent en intensité et l’inconfort est nettement plus important.  Voilà pourquoi les lésions se trouvent presque toujours dans les régions du cuir  chevelu où la séborrhée est plus importante qu’ailleurs, un phénomène qui existe naturellement même lorsque le cuir chevelu est sec.

Les différents types de pellicules

  • Les pellicules sèches, les plus fréquentes

Les médecins l’appellent pityriasis simplex. Le mal apparaît sur les cuirs chevelus secs et déshydratées. La chevelure se couvre d’une sorte de poudre grisâtre qui n’adhère pas au cuir chevelu. Les minuscules confettis tombent en neige sale sur les vêtements lorsqu’on se coiffe ou qu’on se gratte la tête. A l’examen clinique, on ne voit généralement pas de rougeurs, donc pas de signe d’inflammation. Pourtant, ça démange. Un simple traitement à base d’un shampooing spécifique vient souvent à bout du problème. Malheureusement, les récidives sont fréquentes.

  • Les pellicules grasses, jaunâtres et épaisses

Le pityriasis stéatoïde, nom médical des pellicules grasses, se manifeste par la prolifération de grands squames jaunâtres plutôt grasses. Elles s’accompagnent toujours d’une hyper sécrétion séborrhéique, responsable d’un cuir chevelu et de cheveux gras. Elles forment un enduit gras et irritant. Le cuir chevelu est rouge, enflammé et il démange vraiment très fort. L’envie de se gratter est souvent irrépressible, d’où le risque de surinfection lorsqu’on s’écorche avec les ongles.

  • Les traitements anti-pelliculaires

Vous trouverez, dans tous les circuits de distribution, des supérettes aux parfumeries en passant pas les pharmacies et para, des shampooings et lotions anti-pelliculaires contre les pellicules sèches ou grasses. La plupart du temps, leur utilisation régulière, 2 à 3 fois par semaine, permet d’en finir avec la partie purement esthétique du problème.

 

La solution médicale

Si vous souffrez d’un état pelliculaire sévère, associé au non à une dermite séborrhéique ou à un psoriasis, consultez un dermatologue. Il pourra vous prescrire des shampooings traitants pris en charge par l’Assurance Maladie.

 

 

; ?>